Interview de Martine Jaquemet

 

MartineJacquemt

 

Il y a quelques jours j’ai eu le plaisir de rencontrer Martine Jaquemet, artiste peintre, qui a gentiment accepté de m’accorder une interview.

En effet, comme je me suis toujours intéressé à l’art et aux artistes, j’ai donc été content d’apprendre qu’à Lucinges existait un atelier d’artiste au centre du village. Je me suis donc rendu à cet atelier pour y découvrir de très belles toiles exposées et poser quelques questions à la créatrice de ce lieu.

 

Sam : Quand vous étiez petite, vouliez-vous déjà être peintre ?

Martine Jaquemet : Oui, quand j’étais petite je voulais déjà être peintre. Grâce à un grand-père qui était un fameux dessinateur et qui a fait une grande école de dessins à Paris. J’étais toujours avec lui. J’ai toujours aimé les personnes avec beaucoup d’expérience car cela me permettait d’apprendre beaucoup et plus vite. Ce grand-père me recommandait de toujours travailler et dessiner pour apprendre et réussir ! Donc, étant donné que j’étais très obéissante et très gentille, je l’ai écouté, et comme j’aimais beaucoup dessiner, j’ai pensé que mon avenir pouvait être là-dedans.

 

Alors vous faites le métier dont vous rêviez lorsque vous étiez enfant !

Oh oui, absolument !

 

Avez-vous fait des études artistiques et à quel endroit ?

J’ai fait des études tout à fait normales et ensuite je me suis dirigée sur les Beaux-arts de Genève et les Arts décoratifs (qui à l’époque se prénommaient comme cela) à Genève.

 

Depuis quand vous êtes-vous installée dans cet atelier d’artiste ?

Je suis dans le village de Lucinges depuis 7 ans.

 

Exposez-vous des tableaux en dehors de votre atelier ?

Oui, souvent je suis invitée à faire des expositions un peu partout en Europe. Et lorsqu’il s’agit de passer des frontières au delà de l’Europe ce sont dans ce cas-là «des clients» qui m’emmènent et qui emmènent mes tableaux. Mais je pense refaire bientôt une exposition de mon travail et celui de mes élèves dans l’atelier. Dans ces occasions, tout l’atelier est rangé, il ne traîne plus rien. Comme tout est sur roulettes, je n’ai plus qu’à tirer les meubles et les glisser sous les tables… Et ensuite tous mes murs sont lisses et prêts pour une exposition.

 

Avez-vous un site internet pour présenter vos œuvres ?

Oui j’ai un site : http://martine-jaquemet.fr

 

Avez-vous un conseil à donner pour les jeunes qui voudraient aller dans cette voie artistique ?

En fait, c’est tellement un métier magnifique et extraordinaire ! Mais il n’y a pas qu’artiste peintre comme je le suis moi, il y a aussi plein d’autres domaines où l’on peut s’exprimer artistiquement, comme par exemple le théâtre, le jardinage, la cuisine, l’écriture… Lorsque mes élèves se destinent à de telles professions, je suis extrêmement heureuse. Mais il ne faut pas penser à l’argent, c’est un métier où la passion prime. De toutes manières, l’argent vient ou ne vient pas ! Souhaitons tout de même qu’il vienne !

 

Je vous remercie Martine Jaquemet pour cette interview artistique passionnante !

A la fin de cette interview, j’ai parlé avec Martine Jaquemet des livres d’artistes et de la fête du livre d’artistes qu’elle organise en collaboration avec Michel Butor, écrivain renommé vivant à Lucinges. J’aimerais beaucoup vous présenter tout ça, mais ça… ce sera pour une prochaine interview !

 

Sam Teano, Lucinges, le 16.03.2016

Le pump track

Le pump track est une piste en résine faite pour glisser avec skate, vélo, trottinette, mini moto,rollers…Le projet était parti sur un pump track classique pour construction novembre/décembre 2015, sauf que le projet a été retardé car la garantie était…trop courte!
Donc, le projet a été remis en étude, puis la commission travaux a étudié un pump track en béton: aucun probléme sauf le prix, trois fois plus cher!!!  Puis actuellement (fin novembre 2015) la commission a trouvé un type de pump track, en terre tassée recouverte d’une couche d’enrobé. Ce projet rentre dans le budjet de la commune, il est en examen par la commission. Actuellement on pense que le pump track devrait être construit entre mars et mai 2016. Dés que la construction sera finie je m’aviserai de faire un sondage auprès des jeunes Lucingeois, pour connaitre leur avis.

Bon amusement!

Johan

La lettre « L » s’était égarée…

lucingesmontage2-small

Le panneau « LUCINGES», qui surplombait Lus Ingeles, et qui figurait sur toutes les photos de la ville, était abandonné depuis longtemps. La lettre « L » s’était égarée. Les films se tournaient donc à « ucinges ». Le « i » avait rouillé, le « s » final se décrochait, plus personne ne s’intéressait à cette grosse plaque d’immatriculation en fer.

Malgré tout, elles étaient sans aucun doute les plus grandes stars de Lucinges… Mais à bientôt 90 ans, elles avaient besoin d’un bon lifting.


Les lettres de Lucinges qui surplombent Lus Ingeles ont subi une remise en beauté. Tout d’abord le « L » a été retrouvé et récupéré dans le jardin de Monsieur et Madame Grobois qui l’on utilisée comme un plongeoir pour leur piscine. Puis pour rénover les neuf lettres, les ouvriers ont dû enlever toutes les anciennes couches de peinture avant de nettoyer et consolider le tout. L’entreprise en charge de la rénovation a utilisé 1’365 litres de peinture blanche… Le résultat est à la hauteur des attentes : le panneau est flamboyant ! Les huit lettres resteront bel et bien perchées sur les Voirons. Les travaux de rénovation ont duré neuf semaines.

Aujourd’hui, des milliers de touristes se font toujours photographier devant et des millions de cartes postales sont vendues.

 

Vu du ciel, le panneau est, aujourd’hui, avec la Grande Muraille de Chine, l’un des rares monuments identifiables !

Sam.

 

Les débuts du Conseil municipal des jeunes

Au tout début on a élu un maire des jeunes. Aurélien Saunier a gagné à une voix près de Taonie Simoneau. Après on a donné chacun des idées de projets à faire, le plus rapidement possible ou plus tard. Le skate parc est proposé par beaucoup de jeunes. Ensuite on a eu le choix entre un skate parc ordinaire ou un pumptrack *, puis on a procédé par un vote et la majorité a choisi le pumptrack*.Tous les mois nous avons des réunions à la mairie, sauf pendant les vacances ; puis on parle de toutes les choses a faire pendant ces 2 années. Nous remercions Laurent BAUD et ses collègues pour le conseil des jeunes.

Justine et Taonie

 

12043110_958149267562193_5927399749432345751_n